Femme, Entreprendre, Témoignage, Oser

Alessandra Machado

83 commentaires
Entrepreneuriat social

Alessandra n’a pas froid aux yeux. Femme engagée, qui s’encarte au parti communiste à l’âge de onze ans alors que règne au Brésil une dictature militaire. Cosmopolite, elle n’a pas peur d’aller au devant des inconnus dans les rues de Lille, les tutoyer et leur faire la bise, le plus naturellement du monde ! Pétillante et le sourire aux lèvres, elle nous parle de la féminité et de l’expression de soi. Elle nous livre ici son histoire et nous raconte son combat contre le diktat des apparences au travers de la danse et du sport.


J’ai rencontré Alessandra un dimanche après-midi dans un café lillois, autour d’un chocolat chaud. Cinq minutes plus tôt, elle venait de chorégraphier un flah mob sur la place de l’Opéra à Lille, pour sensibiliser les gens au don de la moelle osseuse et les inciter à devenir veilleurs de vie. Encore essoufflée, avec des cœurs symboliques dessinés sur les joues, elle répond à mes questions.

Alessandra, aujourd’hui tu te bats pour la mixité sociale et l’émancipation des femmes dans la métropole Lilloise au travers de tes cours de danse. Peux-tu nous parler des actions que tu mènes ?

Mon but c’est de créer de la danse dans tous les lieux d’activité. C’est un moyen de se découvrir, se reconstruire, être à l’écoute de son corps mais c’est aussi un excellent moyen de partager et s’ouvrir aux autres. Je veux que les femmes échangent, se mobilisent. Sans frontière, sans distinction. Je veux que les individus se réalisent dans le collectif.

Pour ça, je travaille avec l’association Passerelles et nous menons ensemble plusieurs projets. On intervient dans des foyers d’enfants placés où l’on crée des ateliers de découverte rythmique. Ces enfants n’ont pas le regard de leurs parents et sont perdus. Nous les aidons à renouer avec eux même à travers la danse. On organise également des ateliers avec les femmes dans les zones urbaines sensibles; ou encore des marches nordiques avec des gens qui ont eu un parcours de rue. Ces projets ont pour ambition de rompre l’isolement qui sévit dans ces milieux défavorisés. Nous luttons également contre la stigmatisation des maladies psychiques. Il y a quelques années, j’ai d’ailleurs participé à l’évènement Dansons comme des fous  avec une équipe d’élèves en psychiatrie de Lille, pour fédérer les personnes, malades ou non, autour de la danse. Le but : montrer que non, les pathologies psychiques ne sont pas contagieuses.

Avec la danse comme vecteur de lien social, nous souhaitons abroger les préjugés, baisser les barrières qui enferment les personnes fragilisées dans l’isolation et tout simplement changer le monde !

Comment diffuses-tu ces messages ?

Je communique essentiellement via Facebook et la presse locale me fait également un peu de pub occasionnellement.

  

Comment en es-tu arrivée là ? Raconte-nous ton histoire.

J’ai quarante et un ans et je suis née dans la province de Valença au sud-est du Brésil. J’ai été élevée par ma mère, au sein d’une collectivité de femmes qui pratiquaient l’ubamda (Ndlr. religion ancestrale animiste à la croisée des cultures catholiques et des cultures africaines). C’est une religion ou l’on chante et danse pour les esprits. La danse a donc toujours fait partie de moi et de ma culture.

La danse a toujours fait partie de moi et de ma culture.

Mais je n’ai pas fait de la danse mon métier tout de suite. Je suis d’abord venue en France à l’âge de 25 ans pour changer la vie de mes filles. Ma vie au Brésil, était trop dure : je n’avais pas d’argent pour les amener chez le médecin, pas les moyens de leur payer des grandes études. Je travaillais sept jours sur sept, avec uniquement le dimanche après-midi pour les voir grandir. Je voulais qu’elles aient un  meilleur avenir, dans un pays où la vie était socialement plus acceptable.

Je suis d’abord venue en France à l’âge de 25 ans pour changer la vie de mes filles.

J’ai bossé dans un restaurant français où j’ai rencontré un amoureux cuisinier. Je suis partie en séjour de travail pendant trois mois avec lui en Corse. J’ai économisé vingt et un mille francs à l’époque, en travaillant jour et nuit. Puis, je suis revenue au Brésil où j’ai investi l’argent dans la toiture de ma mère. Nous vivions alors dans sept mètre carrés avec mes trois filles. C’était impossible de continuer sans ressource. J’ai alors laissé mes enfants auprès de ma mère et je suis arrivée, clandestine, en France.

J’ai posé mes valises rue de Douai à Lille et là, j’ai cumulé les petits boulots quotidiens: femme de ménage, serveuse dans un restaurant italien, puis serveuse dans un restaurant brésilien puis boite de nuit. Je travaillais quatorze à quinze heures par jour et j’envoyais l’argent au Brésil par mandat cash. Je pleurais beaucoup, tous les jours. Les gens du quartier connaissaient l’histoire de la jeune brésilienne. J’ai rencontré un homme, qui partait pour le Brésil, qui m’a demandé si je voulais qu’il transporte quelque chose à mes enfants. Je lui ai donné l’enveloppe que j’envoyais d’habitude par mandat cash. Et lui, en plus de l’enveloppe y est allé avec deux énormes sacs du Disney Store. Ensemble, on a eu une histoire d’amour. Mais je n’arrivais toujours pas à faire venir mes filles en France. Je pleurais sans cesse. Alors on s’est mariés et nous avons eu un autre enfant. C’était la seule chose que je pouvais faire. J’ai été séparée de mes filles pendant sept longues années. A chaque coup dur, c’était la pensée d’un avenir meilleur pour mes filles qui m’a donné le courage de rebondir.

A chaque coup dur, c’était la pensée d’un avenir meilleur pour mes filles qui m’a donné le courage de rebondir.

C’est après ces galères que j’ai décidé que je devais m’affirmer en tant que femme et diffuser le message qui me tenait à cœur. J’ai investi l’argent qu’il me restait dans la formation de Zumba Instructor et j’ai démarré mon activité.

Interview

 

Alessandra, je reviens sur ta volonté de t’affirmer en tant que femme. Il y a beaucoup d’études qui montrent qu’aujourd’hui la femme est trop peu présente dans certaines sphères, économiques notamment. Est-ce que tu partages ce constat ? Selon toi, quelle place a la femme dans la société ?

Aujourd’hui la féminisation de la société est évidente : les hommes sont de plus en plus dans la féminisation de leurs actions. La femme a de moins en moins de place dans la société. Elle a donc deux alternatives : soit elle devient compétitive et carnivore comme l’homme, soit elle se fait écraser.

Or, nous ne devrions pas couper des têtes pour arriver dans les sommets. Nous sommes tout le contraire : nous sommes bienveillantes. De la même manière, se faire écraser n’est pas une option envisageable. Il faut sortir de cette notion de dépendance et de hiérarchie de la femme vis-à-vis de l’homme. Nous devons trouver un juste milieu, en tant que puissance indépendante différente.

As-tu une icône ?

France Schott Billmann, une psychanaliste qui parle de la primitivité de la danse. On m’avait découragé de donner des cours de danse, parce que je me laissais emporter par le rythme de la musique et que je n’étais pas assez rigoureuse dans les mouvements. Mais ce qui compte c’est de danser avec ton propre rythme. Tant que ton cœur bat, tu peux danser.

Il y a beaucoup de gens qui souhaitent s’engager socialement dans la société mais qui ne trouvent pas le temps. Quel message souhaiterais-tu leur faire passer ?

Pour rallier les gens à une cause et les mobiliser, moi je ne parle que du bonheur. Quoi de mieux que de procurer du bonheur et voir les gens heureux ? Quoi de mieux que de voir le sourire sur le visage d’un enfant ? Moi ça me donne envie d’exister, je me sens vivante. Alors oui, engagez-vous et vivez !

Crédit Photos : Bénédicte Deleplanque – www.lde-photos.fr

Posté par

Hello! Je m'appelle Anaïs et me suis lancée dans le projet Portraits Insolites parce que j'avais envie de raconter des histoires de vie qui ne sont pas racontées et médiatisées. Si j'écris ce blog, c'est aussi parce que parfois il suffit d'un discours inspirant, d'une icone ou d'un mentor à suivre, pour avoir la volonté de changer de vie. J'espère que vous trouverez dans ces témoignages, l'inspiration nécessaire pour vous réaliser ! Suivez-moi sur Twitter @AnaisRaoux

83 Commentaires

  1. Portrait très touchant.donne envie de connaitre la personne et de lire d’autres portraits

  2. Bravo pour cette très belle initiative!

    Ce portrait est magnifique et très inspirant ;)

    • Merci Justine !
      C’est un projet qui me tenait à cœur et je suis ravie que ce premier portrait vous plaise!
      A très bientôt,

      Anaïs

  3. J’ai eu plaisir à lire votre article sur Alessandra, j’ai été très émues par son parcour de vie , ses engagements humanistes , ses projet de vie et professionnel.
    Sa lutte contre l’injustice.
    Merci pour ce portrait très réaliste.

    • Merci pour votre message Gasmi!
      Alessandra est une force de la nature, oui. Et son histoire méritait d’être racontée! Ravie que l’article vous plaise.
      A très bientôt,

      Anaïs

  4. Alessandra ; une énergie de feu, une vitalité singulière, et une semeuse d’humanité, d’espoir, de bonheur, dans un monde en recherche de sens et d’équilibre … Elle est une action, … et une femme, comme une amie de coeur. Très bel article, bravo à toutes les deux !

  5. Très bel article !!! Envie de lire d autres portraits de parcours « insolite » !!!

    • Merci beaucoup !
      Le prochain portrait insolite arrivera début avril ! Hâte de partager ça avec vous !
      A très vite,
      Anaïs

  6. Très bel article, reflétant bien Aless.
    Travaillant en étroite collaboration avec Alessandra, chez Passer’Elles nous l’admirons et la soutenons dans tous ses projets (enfin presque…)

  7. Un grand bravo pour cet article qui met en avant ce qu’est Aless, ses engagements, ses « combats », son humanité qui la caractérise tant !!
    Travailler à ses côtés au sein de l’association Passer’Elles est tellement enrichissant !
    Hâte de lire d’autres portraits insolites

    • Merci Cécile !
      Je vous souhaite de belles aventures avec l’association PasserElles!
      Hâte de partager de nouveaux portraits insolites avec vous :)

      Anaïs

  8. Un grand bravo pour ce portrait qui reflète si bien Aless, son parcours de vie, ses engagements, ses « combats », son humanité qui la caractérise tant !
    Travailler à ses côtés au sein de l’association Passer’Elles est tellement enrichissant!
    Hâte de lire d’autres portraits insolites.

  9. Sabrina Bouchair

    Un bel article, très bien ècrit reflettant l’âme généreuse de notre allessandra qui pense sans cesse à nous ! Merci pour cette lecture ;)

  10. Bravo pour ce portrait très bien dressé et rédigé d’Alessandra, une femme exceptionnelle, engagée, qui déborde de joie, de vitalité et d’amour pour son prochain et qui n’hésite pas à bousculer les codes et à tendre la main à celles et ceux qui en ont le plus besoin.

  11. Beau portrait de femme courageuse qui a quitté son pays natal pour transmettre son énergie dans la danse. Une femme belle et généreuse.

  12. beau portrait.
    Alless est une personne comme on en rencontre rarement. Une expérience de vie d’une grande richesse qui en font quelqu’un d’extraordinaire.
    Une passionnée au quotidien :)

  13. Un joli portrait avec un « sujet » très original, fort et doté d’un souffle de vie comme il en existe peu!
    Je trouve votre concept de blog très sympa dans lequel il y aura d’autres formats que l’interview?! Articles de fond, reportages photos? Les possibilités sont multiples alors bonne route à vous

    • Bonjour Perrine,

      Merci pour votre commentaire! Le prochain portrait insolite fera surface début avril prochain et ce sera aussi une interview et un portrait photo :)
      Mais vous avez raison, les possibilités sont infinies ! Pour l’instant, je me consacre à la rencontre humaine (« no bullshit »). Je relaierai via les réseaux sociaux, l’actu ou les reportages en lien avec le blog.

      Hâte de partager tout ça avec vous!

      Anaïs

  14. Aaaah on retrouve bien là notre Alessandra!!! Très beau portrait! Cette femme merveilleuse qui gagne à être connu et reconnu! Une inspiration et exemple pour nous toutes! Merci pour ce partage!

  15. On ne pouvait pas mieux décrire notre chère brésilienne au grand coeur.
    Une femme exceptionnelle dotée d’un grand courage et d’un altruisme sans limite.

  16. Belle histoire qui fait chaud au cœur. Ce documentaire est bien complet ! Alessandra en fait rêver plus d’une avec sa danse et sa joie de vivre, ma fille de 4 ans veut danser comme elle, mettre des leggings comme elle et même se coiffer comme elle ! Merci encore pour ta gentillesse Alessandra et ton talent qui doit être connu de tous !

  17. Portrait d’une femme qui s’est sans doute cherchée. C’est dommage de quitter son pays pour trouver meilleur ailleurs. Un lien manifeste entre les débats de féministes et cette question sur la place de la femme dans certaines sphères sociales et professionnelles. Sans ressembler à l’homme ni sans  »s’écraser », la femme a l’alternative d’être elle même, et de répandre ses compétences uniques à la femme. Là où sont les excès, elle sait donner la sagesse et la mesure. Là où elle la brutalité ou la dureté, elle sait donner la douceur et la consolation….

    • Merci pour cet avis Hélène !
      Belle réflexion sur la place de la femme, au cœur des enjeux sociaux et sociétaux.

  18. J’ai connu Alessandra grâce à la zumba et je la redécouvre à travers cette magnifique interview…je la redécouvre tout en la retrouvant, telle qu’elle est et telle que je l’aime: avec son énergie, son optimisme et cette force, ce courage et cette abnégation dont elle a toujours fait preuve! Cette femme est un modèle que nous devons toutes suivre pour un monde meilleur, plus juste et tellement plus beau! Merci à toi Aless de m’ avoir transmis ta positive attitude et bravo à vous, jeune journaliste talentueuse. Je vous souhaite le plus bel avenir possible à toutes les deux.

    • Merci Peggy pour ces mots d’encouragement !

      Au plaisir d’échanger au détour d’un prochain article !

      Anaïs

  19. Merci Alessandra d’oser te dévoiler avec autant de punch et de pudeur…

    Bravo Anaïs !
    Merci de nous partager votre rencontre avec Alessandra.
    Un portrait enthousiasmant plein de couleurs, de profondeurs et de reliefs…que la vie façonne avec Amour !

    Au plaisir de découvrir vos futures pépites !
    Je vous souhaite de belles aventures

    • Merci Dorothée pour ce super message !

      En espérant échanger autour d’un prochain article :)

      A bientôt,

      Anaïs

  20. Le portrait est très touchant, quand on pense à tout ce qu’elle a traversé, je suis impressionnée par son parcours . Elle nous transmet à chaque cours sa joie de vivre et son optimisme !

  21. Un bel article pour une belle Femme, merci pour ce moment de partage. Hâte de lire de nouveaux portraits insolites !

    • Merci Delphine !

      Rendez-vous en avril pour découvrir un nouveau portrait insolite!

      A très vite

  22. Bravo Anaiss…beau portrait d’Aless, une FEMME qui croque la vie à pleine dents !!!…

  23. tt dabord, bravo à vous Anais pour ce joli portrait qui nous aide a (re)découvrir Aless, et pour cette belle initiative, j’ai hate de découvrir d’autre parcours inspirants de ‘femme leaders’! perso j’ai beau cherché des mots pour décrire Aless dans mon commentaire, des mots il y en a beaucoup – des magnifiques , des extraordinaires – mais je trouve que même les plus jolis mots ne rendent pas justice à sa merveilleuse personnalité. Je vais me contenter de dire un merci énorme et infini pour nous rappeler a chaque fois qu’on doit se laisser guider non seulement par notre intellect, mais surtout par notre ame, qui s’exprime et qui se fait entendre par des ressentis, par l’échange avec notre entourage, et par la zumba^^

  24. Un portrait insolite, une leçon de vie, un exemple à suivre… Le tout merveilleusement écrit. Bravo Anaïs, tu as su transmettre la personnalité de cette grande dame.

    • Merci beaucoup pour ce commentaire!
      Ravie d’avoir pu partager ce moment avec vous! :)

      Anaïs

  25. Martine Foreaux

    Quoi dire de plus, pour ajouter à tout ce qui a déjà été dit sur notre aless internationale, celle qui nous transmet sa joie, sa bonne humeur, son sourire mais aussi ses émotions, celle qui nous donne de la force, celle qui nous donne le dépassement de soi même. Alessandra est une femme battante, guerrière et douée d’une sensibilité incommensurable. Elle nous ouvre son coeur qui déborde de générosité. Elle défend des valeurs humaines et défend la cause des femmes et enfants, et aussi les plus démunis. Toujours prête à se battre pour celle ou celui qui a besoin d aide. Alors, oui merci à Anaîs d avoir choisi alessandra pour son portrait d une femme hors du commun. Elle mérite d’être mise à l honneur car sa vie et son parcours, est une leçon pour tout le monde.

    • Merci Martine pour votre message plein d’énergie!

      A très vite j’espère au détour du prochain article :)

  26. Belle idée que de faire des portraits de personnes qui, à leur échelle, transmettent du bien-être autour d’eux-mêmes. Il en faut des relais contre la fatalité et le pessimisme, comme Alessandra. Il en faut des milliers d’autres des gens qui donnent et partagent. Un effet boule de neige doit bien commencer quelque part!
    Merci pour ce blog d’histoires et de parcours qui je l’espère sera très inspirant!

    • Hello Lydie,

      Merci pour votre mot ! Très heureuse que le concept vous plaise!
      Rendez-vous en avril pour découvrir le prochain portrait :)

      A bientôt au détour du prochain article,
      Anaïs

  27. Belle leçon de vie qu’ elle ns donne ont devrait ttes se battent comme alessandra et c est une très bonne idée anaïs de ns faire partager des portraits aussi intéressant continuer ce n est qu’ un début j espère merci

    • Merci Corinne pour ce mot super encourageant ! Oui, ce n’est qu’un début, promis !

      Rendez-vous en avril pour échanger autour d’un nouvel article :)

      Anaïs

  28. Quel magnifique portrait d’une femme, d’une amie qui le mérite tant. Rare sont celles qui ne jugent pas, qui savent aimer leur prochain sans prejuges, qui enseignent avec passion sans s’arrêter à la minute ou le cours de zumba est fini, qui savent faire confiance et confier des tâches personnelles, qui savent aider les autres, qui n’ont pas peur du regard des autres,… La liste est longue mais Alessandra rassemble tellement de qualités… ! Une femme exceptionnelle et une mère qui aime ses enfants. Sans nul doute qqun à croiser et même plus à connaître dans la vie de chacun plutôt que se renfermer sur soi même, être égoïste, manipulateur… Alessandra est le contraire de la société de consommation et rien que ça c’est génial et c’est un exemple à suivre !

  29. Magnifique article. Histoire touchante et surperbe d’une battante au coeur d’or. Suis très fière d’avoir fait sa connaissance. De la part d’une corse zumbeuse du faubourg de Béthune….;)

  30. Bravo Anais. Je connais bien Alessandra, et je l’adore, mais je ne connaissais pas beaucoup de ce que tu as écrit. Merci, Jean-Baptiste (ou Brice de Lille si tu veux)

    • Merci Jean-Baptiste ! C’est super de savoir que des gens qui connaissent bien Alessandra ont apprécié cet article :)

      A très vite sur Portraits Insolites!

      Anaïs

  31. Jeanne Mennesson

    Merci beaucoup d’avoir partagé ce portrait ! Ca donne envie effectivement !
    Est-ce possible d’avoir les coordonnées d’Alessandra ?

    • Bonjour Jeanne,

      Merci beaucoup pour votre mot ! Je suis ravie que l’article vous ait plu!
      Vous pouvez contacter Alessandra directement sur Facebook, elle est très abordable :) Son pseudo : Alessandra Machado Brasil Passerelles.

      A très bientôt,

      Anaïs

  32. trés touchant se portrait de cette histoire d’Alessandra et oui il en faut des exemples de femmes qui ont la vie dur. il ne faut pas oublier que la femme est égal a l’homme. je t’encourage a faire d’autre portrait qui seront tout aussi intéressant que celui-la.

  33. BEL EXEMPLE DE COURAGE TROP BELLE LECON DE LA VIE QUI DONNE LA NIAQUE VIVE LA DANCE VIVE LA ZUMBA MERCI ALESSANDRA BRAVO ANAIS

  34. Très bel article… Je suis les cours d’Alessandra et c’est une vraie drogue de bonne humeur, de joie de vivre… bref on en devient accroc à Aless!! A consommer sans modération ;-)

  35. Françoise

    Un sourire sur le visage d un enfant c est le bonheur
    Comme c est bien vrai
    Belle philosophie d Alessandra à suivre.
    Alessandro a deux coeurs sur la joue et le coeur sur la main.
    Bravo.
    Quel plaisir de la découvrir et peut étre un jour le plaisir de la rencontrer et de partager comme Anais un thé.

  36. Très joli portrait et plain de courage !
    Bon, je n’écris que des lettres de mon côté mais c’est déjà quelque chose non ?
    J’essaie d’aider les gens c’est déjà çà … en tout cas j’espère ;)
    A bientôt.
    Lilou

  37. Bravo à Anais et Alessandra pour ce joli portrait plein de douceur. Mamie ❤️

Laisser un commentaire